UN CONCERT SCÉNARISÉ

Bien que «Escale au Barbellay» soit un concert, Le Tchapaclan a souhaité s’émanciper du format conventionnel et proposer un spectacle où l’enchaînement de ses chansons forme une véritable histoire.
Un décor original a été réalisé afin que le spectateur soit plongé au plus profond de leur univers. Le Barbellay étant réellement leur quartier général, tous les membres du groupe sont imprégnés de l’atmosphère qui y règne et une bonne partie des éléments du décor en sont issus.
Il en va de même pour les chansons. Certaines ont été écrites spécifiquement pour ce
spectacle mais d’autres, plus anciennes, ont été sélectionnées parmi toutes leurs
compositions. Chaque chanson peut être écoutée hors contexte du spectacle sans que l’on en perde le sens, ou le message. Mais la trame permet de créer un lien entre elles et apporte une originalité au projet. Ce lien entre les chansons se fait grâce à des transitions travaillées et de petites saynètes interactives. Cependant, tout n’est pas écrit ligne par ligne, laissant place à l’improvisation.
Les musiciens ne sont pas prisonniers d’un cadre trop rigide et s’adaptent à l’ambiance, aux évènements qu’ils partagent avec le public. C’est un spectacle vivant, une soirée au sein d’un bar. Qui plus est, un bar peuplé d’énergumènes étranges et farfelus. Le spectacle se réinvente alors à chaque représentation.
Scénariser le concert permet donc au Tchapaclan de se démarquer de la multitude de
concerts pouvant être proposés, d’exploiter la créativité et l’originalité de ses membres, mais également d’embarquer le public et de l’impliquer totalement dans une expérience commune.
Vibrer et partager, voilà les objectifs du Tchapaclan lorsqu’il monte sur scène.